Nouveautés

Retrouvez nos derniers avis, critiques ..... par Françoise DAGONNEAU, bénévole à la bibliothèque

Afficher l’image sourceLes huit montagnes : Paolo Cognetti :

paru novembre 2016

Lu en 08/2018

 

Résumé :

«Quel que soit notre destin, il habite les montagnes au-dessus de nos têtes.»

Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes. Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana, au cœur du val d'Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers, puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié.
Vingt ans plus tard, c'est dans ces mêmes montagnes et auprès de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son passé et son avenir.
Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle l'intime à l'universel et signe un grand roman d'apprentissage et de filiation.

 

Ce livre est une histoire d’amour, amour de la montagne et il faut la connaitre pour la décrire avec une telle précision.

Ce livre est une histoire d’amitié entre 2 enfants, amitié qui jouera les prolongations à l’age adulte après un temps mort de 20 ans.

Ce livre est une histoire de filiation entre un père et son fils sans oublier la mère qui avec plus de douceur est le socle.

Dans "Les huit montagnes", l’auteur fait de la nature sa toile de fond pour examiner en profondeur ce qui compose chacun, ses origines, ses souvenirs, sa manière très personnelle et subjective d’apprécier la vie à sa juste valeur.J’ai beaucoup aimé les personnages et leur cheminement intérieur.

Il y a du Giono dans ce très beau récit

 

Prix Strega 2017 , Prix Médicis étranger 2017 , Prix François Sommer 2018

Vient de paraitre en livre de poche et un livre audio

Afficher l’image sourceL’ordre du jour  : Eric Vuillard

Paru en mai 2017 lu en février 2018 prix Goncourt

 

Résumé : Ils étaient vingt-quatre, près des arbres morts de la rive, vingt-quatre pardessus noirs, marron ou cognac, vingt-quatre paires d'épaules rembourrées de laine, vingt-quatre costumes trois pièces, et le même nombre de pantalons à pinces avec un large ourlet. Les ombres pénétrèrent le grand vestibule du palais du président de l'Assemblée ; mais bientôt, il n'y aura plus d'Assemblée, il n'y aura plus de président, et, dans quelques années, il n'y aura même plus de Parlement, seulement un amas de décombres fumants.

 

Ce livre parle de l’anschluss, annexion de l’Autriche par l’Allemagne et plus généralement de l’ascension d’Hitler. Ce petit chef d'œuvre historique rempli d'ironie grinçante, relate une suite de rencontres déterminantes entre 1933 et 1938. Ce récit est une remarquable approche des éléments fondateurs de la Deuxième Guerre mondiale. Eric Vuillard pointe la lâcheté, la légèreté, l'aveuglement des hommes politiques français, anglais, autrichiens face à Hitler ainsi que le rôle des grosses industries ex bayer, opel etc .En 150 pages tout est dit.

   

Un petit bijou

 

 

Afficher l’image sourceAr-men : Emmanuel lepage

 Parue en octobre 2017 lu en mars 2018

Bd documentaire sur la construction du phare Ar-men dans la mer d’Iroise

 

Résumé : Au loin, au large de l’ile de Sein, Ar-Men émerge des flots. Il est le phare le plus exposé et le plus difficile d’accès de Bretagne, c’est-à-dire du monde. On le surnomme "l’enfer des enfers".

Si vous aimez la Bretagne, l’océan, cette BD est pour vous

L’auteur y parle de la construction du phare le plus extrême celui de Ar-men , mais aussi de la solitude des gardiens, On partage les nuits d'angoisse de Germain et Louis. Leur sacerdoce, leur passion, leur destin, leurs drames, leur vie, leurs renoncements.

Au fil du défilement des pages on a l’impression d’être dans la tourmente dans les vagues

 

 


Afficher l’image sourceJe voulais leur dire mon amour : jean noel Pancrazi

Sorti en janvier 2018 lu en avril 2018

 

Résumé : Cela faisait plus de cinquante ans que je n’étais pas revenu en Algérie où j’étais né, d’où nous étions partis sans rien. J’avais si souvent répété que je n’y retournerais jamais. Et puis une occasion s’est présentée : un festival de cinéma méditerranéen auquel j’étais invité comme juré à Annaba, une ville de l’Est algérien, ma région d’origine. J’ai pris en décembre l’avion pour Annaba, j’ai participé au festival, je m’y suis senti bien, j’ai eu l’impression d’une fraternité nouvelle avec eux tous. Mais au moment où, le festival fini, je m’apprêtais à prendre comme convenu la route des Aurès pour revoir la ville et la maison de mon enfance, un événement est survenu, qui a tout arrêté, tout bouleversé. C’est le récit de ce retour cassé que je fais ici.» 

Dans ce récit l’auteur revient pour la 1er fois en l’Algérie depuis l’indépendance (en métropole on les appelait les pieds noirs)  . il y a  au fil des pages, de permanents aller-retour entre le passé et le présent comme lorsque l’on va se recueillir sur une tombe. Les souvenirs remontent à la surface un peu pèle mêle. Il va à la recherche de ses souvenirs perdus dans une Algérie « perdue » .

Profitant de ce festival l'auteur avait envisagé de retourner sur les lieux de son enfance à Batna et l'on verra que cela va s'avérer impossible malgré l'amitié des algériens qui étaient prêts à tout pour lui faciliter ses retrouvailles. Cela nous vaut des pages absolument bouleversantes.

De retour à paris l’auteur a-t-il le sentiment de "boucler" quelque chose ?

C'est le récit, poignant, d'un rendez-vous manqué.

J’ai lu ce livre totalement par hasard car maintenant à la bibliothèque nous pouvons prêter des liseuses donc j’ai emprunté une liseuse plus pour connaitre le mode d’emploi que pour une lecture précise ; j’ai téléchargé le 1er livre proposé par la BDEL (bibliothèque départementale d’Eure et loir) et je suis tombée sur ce petit « bijou »
Sinon la lecture sur liseuse c’est très agréable (pouvoir lire sans lumière, poids pour lire mais surtout pour les valises..) petit inconvénient même si elle affiche le % de lecture on ne se rend pas compte de l’avancée .

Le marché des liseuses est en plein boum, n’hésitez pas à vous renseigner avant de franchir le pas car beaucoup sont affiliées à un vendeur de titre et ce qui semble le moins cher au départ peut s’avérer d’une médiocrité littéraire…

 

Afficher l’image sourceUn personnage de roman : Philippe Besson

Paru en 09/2017 lu en juin 2019

 

Résumé : Je connaissais Emmanuel Macron avant qu'il ne se décide à se lancer dans l'aventure d'une campagne présidentielle. Et quand il m'a exprimé son ambition d'accéder à l'Élysée, j'ai fait comme tout le monde : je n'y ai pas cru.
J'ai pensé : ce n'est tout simplement pas possible.
Pourtant, au fil des mois, au plus près de lui, de son épouse Brigitte et de son cercle rapproché, sur les routes de France comme dans l'intimité des tête-à-tête, j'ai vu cet impossible devenir un improbable, l'improbable devenir plausible, le plausible se transformer en une réalité.
C'est cette épopée et cette consécration que je raconte. Parce qu'elles sont éminemment romanesques et parce que rien ne m'intéresse davantage que les personnages qui s'inventent un destin. "

 

Ce livre est intéressant car il nous fait rentrer dans la stratégie du candidat à la présidentielle, cela nous éclaire sur quelques grands titres de nos journaux d’autant plus que Philippe besson et les macrons sont amis.

L'aimer ou ne pas l'aimer, l'approuver ou ne pas l’approuver, là n'est pas la question.

Oui Emmanuelle M est un personnage de roman  parce qu’il croit à l’Europe, car il n’est pas rompu (j’ai failli écrire corrompu !!) à la politique et pour moi c’est un atout et il est   intelligent, il a de l’énergie et de l’ambition.
Rendez vous dans 4 ans sachant que 67M de français veulent changer la France à condition que ce soit le voisin qui change ….

 

Afficher l’image sourceChanger l’eau des fleurs : Valerie Perrin

Paru en 02/2018 lu en juin 2018

 

Résume : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

 

Je n’ai pas choisi ce livre pour son titre « un peu à l’eau de rose »mais par le bouche à oreille …et à mon tour je le conseille.

Violette Trenet née sous X et Philippe Toussaint sous l’emprise de sa mère se marient pour changer de vie. là ils sont garde barrière, elle travaille, lui pour se venger de sa mère accumule les relations sexuelles. Néanmoins une petite léonine nait ; jusqu’à ses 7 ans elle mène une vie heureuse essentiellement avec sa maman surtout lorsqu’elles partent dans les calanques. Et là le drame, la petite décède dans un incendie dans une colonie de vacances

Les 2 parents souffrent mais chacun de son coté, licenciés par la SNCF ils deviennent gardiens de cimetière et là l’histoire s’accélère entre recherche du coupable de la mort de sa fille par le père et essayer de revivre pour la mère tout en rejetant le deuil.

Néanmoins, Violette, après de grandes souffrances, sera enfin respectée dans sa vie de gardienne de cimetière entourée de ses amis les fossoyeurs, entrepreneurs de pompes funèbres et visiteurs du cimetière.

Ce livre est poignant, comment échapper à son destin, très bien écrit ;555 pages qui se lisent d’une traite.

 

 

Afficher l’image sourceL’archipel du chien : Philippe Claudel

Paru en mars 2018 lu en juin2018

Résumé :

Une île perdue au milieu de nulle part. Trois cadavres de migrants africains échoués que les notables préfèrent cacher pour éviter une publicité négative qui ferait capoter un projet immobilier — le hic étant la conscience de l'instituteur opposé à cette dissimulation.

Ce livre parle d’une tragédie humaine  « des clandestins qui arrivent morts sur nos côtes »

Philippe Claudel est aussi l’auteur des âmes grises et dans ce roman Claudel ne croit plus dans l’humain.

Le seul qui garde une âme humaine c’est l’instituteur, il est « détruit » par les autres habitants de l’ile, c’est le bouc émissaire parfait d’autant plus qu’il n’est pas originaire de l’ile.

Et puis il y a le volcan qui rythme la vie de l’ile, on a l’impression qu’il réagit aux actes des hommes.

Ce livre dérange car il dénonce l'égoïsme et la lâcheté dont sont capables certains hommes.

Fable dérangeante qui parle des "salauds ordinaires" !!!....mais toujours bien écrit.

Afficher l’image sourceL’amour après : Marceline Loridan-Ivens

Paru 01/2018 lu en 07/2018

Résumé :

« Le téléphone sonne. C’est Charlotte qui m’appelle d’Israël. Nous étions dans la même classe à Montélimar. Elle a été arrêtée après moi, mais je ne l’ai pas croisée à Birkenau.
— Qu’est-ce que tu fais en ce moment ? demande-t-elle.
— Je travaille sur l’amour.
Un silence alors, comme si le mot amour s’égarait, se cognait dans sa tête. Elle ne sait qu’en faire.
— L’amour au camp ou quoi ?
— Après les camps.
— Ah, c’est mieux. L’amour au camp, j’en ai pas vu beaucoup. »

Comment aimer, s’abandonner, désirer, jouir, quand on a été déportée à quinze ans ?
Retrouvant à quatre-vingt-neuf ans sa « valise d’amour », trésor vivant des lettres échangées avec les hommes de sa vie, Marceline Loridan-Ivens se souvient…
Un récit merveilleusement libre sur l’amour et la sensualité.

J’ai choisi ce livre car lors du transfert de Simone Veil au panthéon on a beaucoup entendu /vu Marceline Loridan Iven  née Rosemberg 

Comment fait-on l'amour, comment ressent-on l'amour après les camps quand on y est entré enfant -elle avait quinze ans- et qu'on y a tout appris de la mort, rien de l'amour?

Comment peut-on aimer quand son rapport au corps a été totalement ravagé ? Peut-on avoir un jour du plaisir ?

En découvrant une valise remplie de lettres aussi bien d'amis ou d'amoureux, c'est tout un passé sentimental et sensuel qui lui revient en mémoire.

Une magnifique leçon de vie; un témoignage jamais impudique et pourtant sur un sujet qui pouvait paraître inabordable.

 

Afficher l’image sourceL’insoumise : Yann Kerlau

Paru en 10/2017 lu en juillet 2018
 

Résumé :Jeanne Ire de Castille, épouse de Philippe de Habsbourg et mère de six enfants, fut vite destituée par son fils Charles après la mort du roi. Effondrée par la perte de son mari, ses ennemis profitèrent de sa détresse, la marginalisèrent et l'écartèrent du pouvoir. Elle mourut recluse, seule et abandonnée, à l'âge de 76 ans.

Dans l’histoire j’appréciais peu isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon par rapport à l’inquisition, la chasse des juifs, la conquête des Amériques et l’extermination des autochtones mais c’était sans connaitre cette histoire : A la mort d’isabelle de Castille, Ferdinand d’Aragon veut devenir roi de castille à la place de sa fille héritière légitime alors il empoisonne son mari et emprisonne sa fille sous le motif de folie, jeanne de castille qui restera en prison malgré l’accession au pouvoir de Charles Quin son fils …famille je vous aime ..elle restera emprisonnée 50 ans

Tous ces hommes sont violents et mégalomanes ; Quant aux femmes ce ne sont que des ventres ou des monnaies d’échanges..

C'est un ouvrage très dense, dans lequel sont évoqués des personnages illustres, on y rencontre les 2 principaux protagonistes mais aussi François I, henry VIII d’Angleterre, des complots, des batailles et cette fameuse Inquisition, à laquelle l'église catholique a eu recours, pour se débarrasser des infidèles.
Un remarquable réquisitoire en tout cas, contre l'injustice et la haine, et les abus des pouvoirs!

Résultat de recherche d'images pour "bakhita véronique olmi"Bakhita :Véronique Olmi

Paru en aout 2017 lu en 2018

Résumé :Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte.Comment rester indemne après cette lecture, surtout la première partie ou l’esclavagisme est présenté de façon crue.

On est donc au Soudan dans les années 1865.Bakhita, jeune villageoise se fait enlever afin de devenir esclave à l'âge de 7 ans. Suite aux chocs post traumatiques, elle perdra son identité mais elle n’oubliera jamais sa sœur jumelle qu’elle recherche partout où le destin la mène. Et au fil des ventes et des reventes d’esclave, le destin la mène loin mais toujours dans une souffrance indescriptible(certains passages sont très durs).

Bakhita a la force de ne pas se laisser mourir et ne baissera jamais les bras .., partout où elle va les enfants l’aident à avancer et rebondir.
Toujours par la force, sa relation aux autres, Bakhita quitte l’Afrique, ses racines et arrive en Italie où elle rencontre l’inégalité.

Là elle s’occupe d’enfants et surtout elle se marie avec jésus et Dieu « el paron »

Un autre thème que je voulais mettre en avant, c'est la mise en avant de l'esclavage entre personne de même couleur , de même race , de même religion.

Ce livre montre la force de l’amour et de l’abnégation mais surtout nous rappelle que l’esclavage bien qu’aboli depuis 1848 n’a pas disparu de la terre .

 

Résultat de recherche d'images pour "les origines de la violence"Fabrice Humbert : l'origine de la violence

Sorti en 2009 lu en 2018

Résumé :Lors d'un voyage scolaire en Allemagne, un jeune professeur découvre au camp de concentration de Buchenwald la photographie d'un détenu dont la ressemblance avec son propre père, Adrien, le stupéfie.Rentré en France, il retrouve son père, sa famille, mais le souvenir de la photographie ne le quitte plus. Il décide alors de se lancer dans une recherche qui va bouleverser sa vie.Ce détenu, nommé David Wagner, se révèle être son véritable grand-père. Peu à peu se met en place l'autre famille, la branche Wagner, la branche cachée, celle dont personne chez les Fabre n'évoque l'existence. Et c'est le destin croisé de ces deux familles, deux générations plus tôt, lorsque l'ambitieux David Wagner rencontra le riche Marcel Fabre et sa femme Virginie, qui éclate alors au grand jour, ainsi que les terribles conséquences que la liaison entre David et Virginie entraîna.Au cours de sa quête à travers la France et l'Allemagne, dans la nouvelle vie qu'il tâche d'inventer avec une allemande qu'il vient de rencontrer, le jeune homme se rend compte qu'on ne se débarrasse pas si facilement du passé - ni du sien ni de celui de sa famille. Lorsqu'on remonte à l'origine de la violence, c'est sa propre violence qu'on finit par rencontrer.

Le résumé vous dit tout du livre .Malgré le sujet traité, le livre n’est pas violent ; sur les actes des camps de concentration il est factuel (ce livre est nettement moins violent que règne animal par exemple…)

Remarquablement documenté, le roman brille par son intelligence, par sa force narrative, par ces questions sur le mal qui aura traversé ce vingtième siècle avec une telle barbarie.

Mais qui sont les plus violents, les chefs qui ordonnaient, les exécutants qui le faisaient avec un plaisir sadique ou les membres de sa propre famille qui par jalousie dénonçaient ?

Et surtout d’où vient la violence qui est en nous et peut-on la dompter ?

Bon livre qui a fait l’objet d’un film éponyme

 


 


  


 

Résultat de recherche d'images pour "alma le clézio"Alma : jean marie le clezio

Paru le 07/10/2017 lu en janvier 2018

Résumé : Voici donc des histoires croisées, celle de Jérémie, en quête de Raphus cucullatus, alias l'oiseau de nausée, le dodo mauricien jadis exterminé par les humains, et celle de Dominique, alias Dodo, l'admirable hobo, né pour faire rire. Leur lieu commun est Alma, l'ancien domaine des Felsen sur l'île Maurice, que les temps modernes ont changée en Maya, la terre des illusions :

Ce roman raconte deux destins croisés liés à l’ile Maurice ; destins humains emportés par la grande roue de l'histoire.

Un Jérémie qui part à la recherche de ses racines et des secrets de sa famille en allant de France à l’ile Maurice et Dodo alias Dominique qui fait le chemin inverse car rejeté chez lui préfère mourir en France..

Si les 2 destins sont parfois difficiles à suivre, les chapitres indépendamment sont riches  car le passé de l’ile c'est le Dodo, gros oiseau qui ne peut pas voler, aujourd'hui disparu, mais  l'île est marquée par d'autres fantômes du passé car elle a été une plaque tournante de l'esclavage. On imagine l’activité des sucreries, On y voit la vie actuelle avec la prostitution..

Le Cleuzio sait aussi parler de façon admirable des gens d'aujourd'hui dans ce roman sur la filiation, les origines et l’ascendance.

Le Cleuzio parle de son histoire : un héritage familial bafoué (la maison originelle Eureka dont sa famille a été dépossédée et devenue Alma dans le roman), la difficulté des humains à vivre ensemble et l'injustice sociale (ici les différences de classe entre anciens esclaves et engagés mais aussi entre les différents milieux "blancs" de l'île Maurice)  au travers de la quête du dodo (il n'y a jamais vécu puisque sa famille s'est exilée en Europe, en France, avant sa naissance).

 

 

Résultat de recherche d'images pour "un paquebot dans les arbres valentine goby"Un paquebot dans les arbres : Valentine Goby

Paru en 2016 lu en 2017

 

Résumé : Au milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l’enfance quand la tuberculose envoie son père et, plus tard, sa mère au sanatorium d’Aincourt. Cafetiers de La Roche-Guyon, ils ont été le cœur battant de ce village des boucles de la Seine, à une cinquantaine de kilomètres de Paris.
Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant est ruiné par les soins tandis que le placement des enfants fait voler la famille en éclats, l’entrainant dans la spirale de la dépossession. En ce début des Trente Glorieuses au nom parfois trompeur, la Sécurité sociale protège presque exclusivement les salariés, et la pénicilline ne fait pas de miracle pour ceux qui par insouciance, méconnaissance ou dénuement tardent à solliciter la médecine.
À l’âge où les reflets changeants du fleuve, la conquête des bois et l’insatiable désir d’être aimée par son père auraient pu être ses seules obsessions, Mathilde lutte sans relâche pour réunir cette famille en détresse, et préserver la dignité de ses parents, retirés dans ce sanatorium – modèle architectural des années 1930 –, ce grand paquebot blanc niché au milieu des arbres.

 

Comment  se rendre compte que les fameuses "trente glorieuses "ne furent pas que du bonheur?

Comment imaginer alors qu’aujourd’hui en France pour un soin gratuit , il suffit de présenter sa carte vitale ?

Ce livre c’est l’amour de Mathilde pour son père, homme joyeux, joueur d'harmonica, ayant créé avec son épouse, Odile, un café rempli de musique, de rires et d'amitiés...
Malheureusement, si peu s'en souviendront, lorsque la tuberculose, et les épreuves les toucheront de plein fouet...
Amour indéfectible, inépuisable d'Odile pour son héros, son "roi" de mari, Paulot...
Fiction inspirée par une histoire réelle...

Ce roman aborde plusieurs autres thèmes liés à la maladie, la lâcheté et la couardise ; la générosité, la compassion des plus humbles... En arrière-fond, le drame algérien: la photographie de la société française dans les années 1960...
Je ne voudrai pas omettre de souligner un autre élément d'admiration: la masse de recherches, d'informations médicales et historiques, fournies au fil de ce texte.

Se lit d’une traite malgré le sujet abordé. Et petit rappel utile en 2017,la tuberculose se prévient avec un vaccin « le BCG »

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "la cheffe roman d'une cuisinière"La cheffe Roman d'une cuisinière Marie Ndiaye

 

Paru en 10/2016 lu en 11/2017

 

Résumé :

Le narrateur relate la vie de la cheffe, une cuisinière installée à Bordeaux dont il fut l'assistant. Il raconte son enfance dans une famille d'ouvriers agricoles, l'ouverture de son restaurant, son adolescence, ses premières expériences culinaires, ses employeurs et la déroute de son établissement suite à l'application de règles absurdes par sa fille après son école de commerce.

 

Ce livre est un hommage à l’art culinaire

Le roman s'ouvre sur l’enfance de la Cheffe sur la pauvreté subie, voulue par ses parents comme une grâce, le travail juste pour nourrir une famille où le luxe est inutile, suspect. Ses parents lui enseignent la probité, la rigueur, le dépouillement.
La cuisine de la Cheffe émergera de cette simplicité, de bannir le clinquant l'esbroufe ou le trop plein.

Ses parents l'a mettrons au service de la famille Clapeau. Auprès de la cuisinière elle va découvrir cet univers qui deviendra son Graal, observant analysant elle deviendra la petite cuisinière des Landes puis elle continuera son apprentissage avant de se mettre à son compte.

Une ombre dans ce beau destin, un enfant sans père

La cheffe se culpabilisera de la petite enfance qu’elle a fait subir à sa fille, elle se culpabilisera jusqu’à devenir une sorte de « mère goriot »

Le narrateur, rentré jeune apprenti, serviteur zélé de la cheffe, son assistant, voue à la cheffe un amour passionné, sans retour, c'est lui qui recueille les confidences de la Cheffe, raconte son histoire, rend palpable le niveau d'exigence de ce grand chef qui décroche une étoile.

Les phrases sont longues comme une berceuse, les sentiments sont passés au scalpel, les portraits sont magnifiques.

Belle histoire, belle écriture

 

Résultat de recherche d'images pour "riquet à la houppe"Riquet à la houppe : Amelie Nothomb

Paru en 2016 lu en 2017

Résumé : Déodat est un jeune garçon au physique plus que très ingrat, n’ayons pas peur des mots : repoussant. Ce gamin bossu est cependant extrêmement précoce et intelligent. Il est le fils unique d’une famille parisienne.
Trémière, elle, est sublimement belle mais on la dit assez stupide, en tout cas, ya pas de la lumière à tous les étages. Elle est principalement élevée par sa grand-mère à Fontainebleau

Dans son dernier roman, « Riquet à la houppe », inspiré par le conte de Perrault, Amélie Nothomb va faire en sorte que ces deux-là se rencontrent …

Vu ainsi ce livre semble mièvre mais je vous rassure pas du tout car Amelie Nothomb aborde des sujets comme l’éducation, la différence, le rejet, d’image de soi et du regard des autres

(oh combien- d'actualité dans notre monde où les apparences doivent absolument être mises en avant sans chercher plus loin !!!)
On y retrouve toute sa plume, quelle imagination !
Un Amélie Nothomb, ça ne se raconte pas, ça se lit..et fidèle à elle même depuis 1992 elle publie un nouveau roman chaque année et 2017 ne fait pas exeption 

Résultat de recherche d'images pour "l'homme des bois"L’homme des bois / Pierric bailly

Paru en 2017 lu en 2017 sélection du livre inter

 

Résumé : «L'Homme des bois n'est pas seulement le récit de la mort brutale et mystérieuse de mon père. C'est aussi une évocation de la vie dans les campagnes françaises à notre époque, ce qui change, ce qui se transforme. C'est l'histoire d'une émancipation, d'un destin modeste, intègre et singulier. C'est enfin le portrait, en creux, d'une génération, celle de mes parents, travailleurs sociaux, militants politiques et associatifs en milieu rural.»
Pierric Bailly.

 

Ce livre est un  beau roman sur le deuil, un beau "double-portrait" (celui de l'auteur, en creux, derrière celui du père)

Suite à une mort brutale, le fils met les pas dans ceux de son père afin de mieux se le remémorer mieux le connaitre .Il en dresse un portrait réinventé grâce aux témoignages des gens qui l'ont connu, en revivant dans sa maison, en utilisant sa voiture…il découvre un type ordinaire et pourtant extraordinaire, hors du commun !

Ce livre aborde toutes les facettes de l'accompagnement de la mort et des obsèques, avec une pudeur simple et poétique à laquelle on ne peut pas rester insensible. Jamais de pathos.

 Cent-cinquante- trois pages qui parlent, doucement, mais carrément, de la mort, ça ne parle en fait que de la Vie. La vie, par la nature, les saisons, les chansons « leny Escudero, leo ferré », la vie par l’engagement sociale, le bénévolat..

Résultat de recherche d'images pour "chanson douce"Chanson douce : leila Slamini

Paru en 2016 lu en 2017 prix concourt et prix concourt des lycéens

 

Résumé

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture.
Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

 

Ce roman est tout sauf une chanson douce, c’est plutôt un triller ou plutôt un hui clos; dès le 1er chapitre on sait à quoi s’en tenir puis les infos du pourquoi on en est arrivé là sont savamment distillées à dose homéopathique.

Le récit de Leïla Slimani, en effet, démonte brillamment le mécanisme d'une impitoyable aliénation sociale, morale, sentimentale et psychique qui transforme une pauvre créature sans amour en machine à tuer.

Outre le meurtre se livre aborde plusieurs sujets :

La société du « paraitre » des parents qui renoncent à leur rôle de parents au quotidien mais pas en société ..,

Quelle distance un patron doit garder avec son personnel, (tantôt des remerciements exagérés ou des paroles humiliantes..)

La place prise dans leur vie par cette nounou qui devient le pilier de la famille et pour Louise jusqu’où peut aller le phénomène d’identification et surtout le manque de « chez soi ou aller »..Une petite immigrée ordinaire

je ne vous dévoile rien de l’intrigue, c’est très bien construit, l’écriture est puissante , froide

 

Résultat de recherche d'images pour "la tresse laetitia colombani"La tresse : laeticia colombani

Livre paru en mai 2017 et lu en aout 2017( meilleure vente actuellement dans les librairies)

 

Résume : Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

3 continents, 3 femmes, 3 parcours, 3 vies de combats, 3 femmes de culture et de statut social différents.

Femmes qui se battent pour changer le destin, et qui ont un point commun : leurs cheveux

Le contenu est habilement structuré, les personnages interviennent chacun leur tour comme «3 brins » qui formeront une tresse.

Outre le roman j’ai beaucoup appris sur la vie des intouchables en inde; j’en suis bouleversée

« Intouchables. Ces êtres qu'on ne doit pas toucher, pas même regarder, on les viole sans vergogne. On punit l'homme qui a des dettes en violant sa femme. On punit celui qui fraye avec une femme mariée en violant ses sœurs. le viol est une arme puissante, une arme de destruction massive. » P 91

En inde les femmes n’ont pas le droit de jouer dans la cour des hommes, en Sicile la place de la femme est limitée, La société occidentale est plus hypocrite, elle les autorise à jouer, mais les dés sont pipés. Il y a encore du chemin à parcourir….

Un beau premier roman

Résultat de recherche d'images pour "la vengeance des mers"La vengeance des mères : jim fergus

Livre sorti en 09/2016 et lu en 09/2017

 

Résumé : 1875. Dans le but de favoriser l’intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre.
Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l’armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie.

 

Ce livre est plus qu’une lecture agréable et distrayante, j’ai appris beaucoup de chose sur le mode de vie des indiens ; Proches de la nature, ceux que les blancs ont vite fait d'appeler "sauvages" ont une grande richesse spirituelle. Leur affirmation "Le monde véritable se cache derrière le nôtre." signifie que nous ne comprenons et ne voyons que la surface des choses. Peut-être devrions-nous faire nôtre cette belle devise et faire ainsi preuve d'un peu plus de modestie ? Ils respectent la nature et ils prélèvent que  ce dont ils ont besoin…les blancs les ont exterminés et 150 ans plus tard nous sommes loin de cette devise….  C'est un roman qui à travers ces destins atypiques nous parle de l'émancipation des femmes dans nos sociétés occidentales. Toutes les femmes à qui l'auteur donne une voix sont en effet des parias pour la majorité d'entre elles, mais pourquoi ? Parce qu'elles ont osé s'affirmer ou contrer l'ordre patriarcal ou autre .

Mais c’est aussi un peu le rêve américain dans la mesure où on peut repartir à zéro.

Résultat de recherche d'images pour "face à la mer francoise bourdin"Face à la mer : Francoise Bourdin

Sorti 09/2016 lu 09/2017

 

Résumé :

Mathieu tient une librairie à qui il voue tout son temps jusqu'au burn-out. Il va alors se réfugier dans la maison de son ami César qu'il a acheté en viager. Tous ses proches se succèdent pour le ramener à la raison, mais c'est encore dans l'adversité qu'il est le meilleur et trouve comment redonner un sens à sa vie.

 

Vous prenez une ville à la mode : le havre

Vous prenez une maladie malheureusement à la mode :le burn out

Vous mélangez avec une histoire d’amour et une histoire d’héritage et vous avez l’essentiel du roman, constitué d'une série d'éléments prêts à consommer et ajoutés les uns aux autres et qui nous offre peu de surprises.

Vous l’avez compris ce n’est pas un coup de cœur ..

Résultat de recherche d'images pour "un soir de decembre vigan"un soir de decembre Delphine de vigan

Paru en 2007 lu en 2017

 

Résumé :

Un soir de décembre

Matthieu Brin, quarante-cinq ans, publicitaire, une femme délicieuse et deux enfants. Il a écrit un livre, a connu un très grand succès et obtenu un prix. Il reçoit des lettres d’admirateurs mais n’arrive plus à écrire. Un jour, il découvre la lettre d’une femme, une lettre étrange, différente, qu’il relit plusieurs fois et ne range pas avec les autres.
Un soir de décembre, c’est l’histoire d’une femme qui écrit à un homme qu’elle a aimé, et n’a jamais oublié.

L’histoire d’une faille soudaine dans la vie d’un homme, d’un couple rattrapé par l’usure du temps.
Un soir de décembre, c’est l’histoire d’un moment de fragilité où les certitudes s’estompent, où le passé resurgit, où la mémoire se recompose.

 

Mathieu publicitaire écrit un livre qui sans s’y attendre remporte un gros succès d’estime

Il a tout pour être heureux mais l’écriture du 2ieme livre rend son auteur solitaire, en retrait de sa vie ordinaire, de plus en plus vide et accablé ? Ou les lettres de cette ancienne amante sont-elles à l'origine de cette brèche qui s'ouvre et creuse chez lui un désarroi insurmontable ? Désemparé il exhume le passé.

Delphine de Vigan ; ce sont des personnages torturés par les épreuves de la vie, une belle écriture et une fin qui laisse libre cours à son imagination.Et cette phrase qui résume tout : "Nous avons tous une histoire à raconter. Quelque chose dont il faudrait réussir à se débarrasser, pour avancer".

 

 Résultat de recherche d'images pour "le mariage de plaisir"Le mariage de plaisir  Tahar ben jelloun

 

Sorti en janvier 2016 lu en sept 2017

Résumé : Dans l'islam, il est permis à un homme qui part en voyage de contracter un mariage à durée déterminée pour ne pas être tenté de fréquenter les prostituées. On le nomme "mariage de plaisir". C'est dans ces conditions qu'Amir, un commerçant prospère de Fès, épouse temporairement Nabou, une Peule de Dakar, où il vient s'approvisionner chaque année en marchandises. Mais voilà qu'Amir se découvre amoureux de Nabou et lui propose de la ramener à Fès avec lui. Nabou accepte, devient sa seconde épouse et donne bientôt naissance à des jumeaux. L'un blanc, l'autre noir. Elle doit affronter dès lors la terrible jalousie de la première épouse blanche et le racisme quotidien. Quelques décennies après, les jumeaux, devenus adultes, ont suivi des chemins très différents. Le Blanc est parfaitement intégré. Le Noir vit beaucoup moins bien sa condition et ne parvient pas à offrir à son fils Salim un meilleur horizon. Salim sera bientôt, à son tour, victime de sa couleur de peau.

Toute l’histoire du livre est dite dans la quatrième de couverture. Bien qu’écrit sous la forme d’un conte, c’est un conte dramatique mais c'est un récit magnifiquement écrit, historique, spirituel, philosophique et humaniste. L'on voyage à travers un Maroc en pleine mutation, de la mainmise française au retour du pouvoir royal, de l'islam tolérant à la montée de l'extrémisme et du racisme (contre les migrants africains). Avec une belle histoire d'amour en toile de fond, un émouvant lien familial.

J’ai beaucoup appris sur le Maroc, ses meurs liés à la religion , son histoire et le racisme envers le noir .

Résultat de recherche d'images pour "regne animal"Règne animal  : jean baptiste del Amo

Parution 2016 lecture 2017 prix du livre inter

 

 

 

Résumé :

Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l'histoire d'une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l'omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d'une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d'une violence ancestrale. Seuls territoires d'enchantement, l'enfance – celle d'Éléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée – et l'incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes?
Règne animal est un grand roman sur la dérive d'une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie – et toute sa misère.

 

J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal avec ce livre tant il est dur et j’en ressors totalement chamboulée. Ames sensibles d'abstenir. du sang, des larmes, des viscères, des porcs, des hommes et des femmes qui souffrent, toute une famille, cinq générations d'agriculteurs français qui, voulant  sortir de la misère, en créent une nouvelle, à base de pesticides, de lisier aux antibiotiques, et de folie familiale...
Certaines descriptions sont tout bonnement insoutenables, et pourtant, on sent bien que c'est hurlant de vérité, sauf que parfois, on n'a pas envie de le savoir... Comment les animaux ont été emmenés à la boucherie en 14-18, comment l'élevage intensif vomit partout ses excréments, comment le repli familial conduit à l'alcoolisme et au mutisme.

Mais voilà je l’ai lu jusqu’à la fin tant il est bien écrit.

Pour info l’auteur est végétalien et proche de l’association L214 ceci explique peut être cela.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "14 juillet eric vuillard"14 juillet : Eric Vuillard

paru en aout 2016 lu en 2017 selection du livre inter

Résumé : La prise de la Bastille est l’un des événements les plus célèbres de tous les temps. On nous récite son histoire telle qu’elle fut écrite par les notables, depuis l’Hôtel de ville, du point de vue de ceux qui n’y étaient pas. 14 Juillet raconte l’histoire de ceux qui y étaient. Un livre ardent et épiphanique, où notre fête nationale retrouve sa grandeur tumultueuse.

 

Eric Vuillard raconte le 14 juillet fait par ses acteurs, ils sont tous là, le cordonnier, le menuisier, la porteuse d’eau, François, Pierre,  la violence est à son comble, une vie ne compte pas, on fonce en fonction des rumeurs, on fonce pour manger sans penser que l’on fait l’histoire.

Une cohorte anonyme et bigarrée qui s’est emparée de la Bastille pour changer le visage de la France. Un bel hommage à ces hommes et femmes anonymes, évincés du mythe.

Et dans ce livre il y a aussi un parallèle entre passé et présent, c'est extrêmement troublant.

Livre  intéressant

 

Résultat de recherche d'images pour "tracy chevalier à l'oree des vergers"Tracy chevalier : à l’orée des vergers

paru en 2016 li en 2017

 

Résumé : En 1838, dans l'Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d'hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours. Et à chaque fin d'hiver, une nouvelle croix vient orner le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes originaires du Connecticut. Mais la fièvre n'est pas le seul fléau qui menace les Goodenough : l'alcool a fait sombrer Sadie, la mère, qui parle à ses enfants disparus …

Autant j’avais aimé « la dernière fugitive » que là …nous sommes toujours en Amérique au temps des pionniers. Je conçois que leur vie  soit très dure mais là ou se croirait dans les rougon- macquart  . Des fievres qui font mourir les enfants, des pommiers qui poussent difficilement dans des maracages, une mère qui en devient folle ...comment s'en échapper?

En conclusion, je suis complètement passée à côté de ce roman incluant des faits historiques réels .

Résultat de recherche d'images pour "victoria hislop l'île des oubliés"L’Ile des oublies : Victoria Hislop

paru en 2013 lu en 2017

Résumé : Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l'histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face se dresse Spinalonga, la colonie où l'on envoyait les lépreux... et où son arrière-grand-mère aurait péri.
Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d'Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ?

Une histoire simple mais profondément émouvante qui nous emporte sur une île où vivent des lépreux. Je me suis passionnée pour cette communauté de lépreux du XXIème siècle, j'ai appris plein de choses sur cette maladie, sur la façon dont étaient traités les malades etc.

C’est le 2ieme livre de Victoria Hislop que je lis. A chaque fois la lecture est intéressante.Ses Romans semblent construits de la même facon;L’écrivaine part d’un fait historique très documenté, elle y rajoute un fil conducteur « une histoire amour » et cela se lit tout seul ; et pour preuve 6millions de lecteurs ont deja lu l'ile des oublies 

 

 Résultat d’images pour les coqs cubains chantent a minuitLes coqs cubains chantent à minuit Tierno Monemenbo  


 

Difficile de faire un résumé de ce livre tant l’histoire est alambiquée ; pour faire simple voici le début. Ignacio Rodriguez Aponte, un Noir de La Havane, gagne sa vie en allant accueillir à l’aéroport les européens pleins aux as pour les escroquer.
Un jour, Ignacio récupère à sa descente d’avion El Palenque, un Guinéen venu rôder sur les traces de sa propre histoire. Seuls indices dans sa quête : une vieille chanson fredonnée par sa mère et une lettre signée de la main de Castro, lettre qui est l’objet de tous ses déboires.

Outre l’histoire, j’ai aimé dans ce livre l’ambiance de la havane faite de rhum, danse et sexe (la sainte trinité de l’ile) et surtout l’auteur nous replace dans l’univers de Castro fait de gens qui s’épient, s’espionnent, se trahissent et se dévoilent petit à petit .C’est aussi un hymne aux origines africaines de Cuba et de l’auteur.

Résultat de recherche d'images pour "La dame à la camionnette"La dame à la camionnette  Alan Bennett

Une nouvelle sympathique ,cette vieille dame nous rappelle    "les marginaux " que nous pouvons avoir dans nos villages et que nous aimons car ils font partie de nos vies. Mais pourquoi est elle devenue marginale? et oui elle cache par ailleurs un secret, qui explique ce qui l'a conduite à la rue. L’auteur ne dresse pas le portrait de la pauvreté comme annoncé, mais plutôt le parcours d'une marginale farfelue qui s'est exclue de la société, une femme déconcertante qui s'est frayée un chemin entre les ordures et les sacs plastiques sans jamais se plaindre de sa condition. C’est  un récit sans artifice, des phrases nues pleines d’humilité. Au-delà de l’hommage rendu à Mrs Shepherd, l’auteur dresse un tableau très juste du Londres des années 1970 et 1980, de sa bourgeoisie progressiste et de ses exclus. Un récit d’une grande humanité qui croque avec humour les travers de la société britannique contemporaine.

Ce petit livre a été adapté au cinéma , je vous le conseille

 

,Résultat de recherche d'images pour "La nuit des trente"La nuit des trente Eric Metzger

Notre avis : Sur 100pages l’auteur fête ses 30 ans. Fêter est un bien grand mot puis qu’il profite de cette nuit pour s’alcooliser, il découvre soudain qu’il est devenu adulte sans s’en rendre compte, fini la légèreté des 20 ans.

 Comment ai-je pu évoluer  ainsi? Me retrouver enchainer au quotidien ? Ce jeune homme court après son bonheur, il est désabusé sans être révolté, un brin lâche, on ne s’attend pas à la fin.

Si ce livre reflète les trentenaires de 2015 cela me peine, je préférai mes 30 ans où il y avait moins de questionnement existentialiste.

Quitte à avoir le spleen du trentenaire, je préfère la version benabar « petit trentenaire »..

Résultat de recherche d'images pour "Dépendance Day" Dépendance Day Caroline Vié

Notre avis : J’ai choisi ce livre car il parle de plusieurs générations de femmes  qui partagent leur vie entre joies familiales et blessure secrète. Cette blessure, c’est l’oubli, la folie autrement appelé maladie Alzheimer, d’où le titre « dépendance day »

Ce livre est criant de vérité que ce soit le malade, la famille, les amis, les médecins et les maisons « dites d’accueil », l’auteur a dû connaitre la maladie de très près pour la décrire avec autant de justesse sans tomber dans le pathos.

Sinon on n’y retrouve tous les liens que tissent une famille de bourgeois excentrique tout au long des générations, les non-dits qui nous façonnent, le même amour mère-fille et cette  épée de Damoclès au-dessus de leur tête, comment l’apprivoiser ?

Récit très intéressant, un style très agréable, un récit qui touche et émeut ; au final un livre que j'ai apprécié.

 La Fourmi assassine - Patrice Pluyette La fourmi assassine Patrice Pluyette

Comment vous faire une appréciation de ce livre ?

Est un roman ?: c’est du moins son  intitulé en couverture.

Est un policier comme le résumé le laisse croire? Il en a tous les éléments : une femme tuée ou disparue, 2 coupables et un policier type colombo

Est une fiction ?: l’un des principal personnage  vit avec 4 poupées gonflables jusqu’au jour où il rencontre la femme qui les réunit toutes.

On dit souvent que la première phrase d'un roman est essentielle pour enchaîner le lecteur, l'attraper, pour ne plus le lâcher. Si j'avais dû m'en tenir avec celle qui ouvre "La Fourmi assassine", pas sûr que je sois allée bien loin dans ma lecture. Assez alambiquée, longue et étrangement bâtie, je m'y suis reprise à trois fois pour pouvoir bien intégrer toutes les informations qu'elle contient.
Ce livre est écrit de manière cérébrale et intellectuelle, c’est une expérience littéraire et il faut avoir beaucoup d’imaginaire pour rentrer dedans ..vous l’avez compris je suis restée sur ma faim et je l’ai lu jusqu’au bout car je devais faire ce résumé….

 

le cricket club des talibans Timeri N Murari

LA PLACE DES FEMMES EST DANS LA MAISON OU DANS LA TOMBE

Fait historique : En 2000, en Afghanistan, alors que les talibans appliquent la charia de façon implacable depuis déjà 4 ans, le gouvernement islamiste, souhaitant redorer son image internationale, décide de former une équipe de cricket afghane et demande son adhésion à l'International Cricket Council : c'est ce fait aussi anachronique qu'authentique qui a inspiré Timeri N. Murari, pour son roman.

L’équipe vainqueur partira s’entrainer au Pakistan, beaucoup y voit l’unique solution pour fuir le pays ; mais pour gagner le tournoi, il faut s’entrainer et connaitre les règles, c'est là qu'intervient la jolie Rukhsana .

Dans ce romain d’aventure, il y a 3 histoires : L’équipe de cricket …(avec de longs passages sur les règles)…une comédie romantique et en toile de fond la violence due aux horreurs quotidiennes du régime taliban.

Ce que j’ai aimé : Si les personnages sont fictifs, le cadre n'en est pas moins réel. Ce roman est nourri de témoignages d'Afghanes et d'Afghans ayant survécu au régime de la violence islamiste de 1996 à 2001. Cinq longues années pendant lesquelles, à l'autre bout du monde, des gens vivaient dans la peur quotidienne et la misère, bien loin de notre confort occidental et de nos problèmes à deux francs. Cinq longues années pendant lesquelles des gens se faisaient torturer, massacrer, exécuter pour des raisons aberrantes, quand il y en avait.

 

 

Un idiot et une sorcière dans des ciels bleus et verts : Martine Pannequin

J'ai choisi ce livre car il se passe en partie dans le perche gouet ; là où je suis née, là où les gens sont « dits »rustres. j’ai choisi ce livre car la couverture me plaisait, une illustration à la fois naïve et profonde, une illustration qui résume bien le livre .Qu’est-ce que le handicap,? Peut-on « sortir » de l’héritage familial ? Est-on libre de son destin ?

Olivier est comme Séraphine de Senlis, comme le facteur Cheval, des hommes différents qui vivent leur passion sans limite, simplement, qui puisent leur  inspiration au plus profond de leur entraille.

Par leurs contemporains, ils sont classés au meilleur « de naïf » au pire »de débile », mais qui et à partir de quoi peut-on porter ce jugement ?

Ce livre est le 1er de l’auteur, à mon avis il manque de fluidité, l’auteur travaillant par ailleurs dans le social a voulu trop en mettre mais ce roman m'a impressionnée par son originalité mais surtout par l'émotion qui s'en dégage.

 

Eric Reinhardt : L’amour et les forêts

L’Amour et les Forêts est une descente aux enfers que l’auteur conte par le menu. Un morceau de bravoure, un récit puissant.

Résumé : Suite à un échange épistolaire Eric Reinhardt rencontre une de ses lectrices: Bénédicte Ombredanne, jeune femme cultivée, agrégée de lettres, mère de deux enfants, victime de harcèlement conjugal par un homme tyrannique, odieux et veule qui ne cesse de l'insulter et de l'humilier, il ne supporte pas qu'elle puisse rayonner et s'épanouir.....
Bénédicte Ombredanne vit un enfer quotidien, d'autant plus révoltant qu'il est vécu comme quelque chose de honteux!

Bref, un livre poignant, sublime et tellement juste et qui fait réfléchir face à ce fléau. Je pense qu'il touchera beaucoup de lecteurs (et surtout lectrice),  un récit sur la condition de la femme dont on ne sort pas indemne...et suite à cette lecture, en croisant une femme dans la rue , on ne peut s’empêcher de penser « et elle quel est son  quotidien » ?
 

Charlotte : David Foenkinos

Résumé : Il retrace la vie de Charlotte Salomon, née en1917 dans une famille juive de Berlin, réfugiée dans le sud de la France peu après la nuit de cristal fin 1938.
 Charlotte hantée par les suicides de sa famille, devient une artiste totale, chantant, peignant, écrivant. En 1943, elle fut dénoncée, arrêtée, déportée à l'âge de 26 ans, enceinte de quatre mois....Avant de partir, elle confia ses toiles à son médecin en lui disant :"c'est toute ma vie", elles sont conservées aujourd'hui à Amsterdam

Je suis bouleversée par ce récit, dès le début on connait la fin et à chaque fois qu’elle fait un choix on a envie de lui crier « ne fait pas cela »

Ce livre est très bien écrit entre poésie et prose, des phrases courtes qui imposent un rythme.

Aujourd’hui,  je souhaite voir les peintures de Charlotte.

les petillantes: didier Fourmy

Résumé :"Le Patio secret" : résidence où séjournent quelques veuves et divorcées. Moyenne d'âge : 75 ans. Maxime de vie : profiter pleinement des années restantes, bavarder à l'envie sans cacher les plus croustillants de ses souvenirs. Pour Charlotte et son frère venus trouver l'une des résidentes pour une question d'héritage, la surprise est de taille ! Vies mouvementées évoquées dans des fous rires, projets et excentricités de ces dames sans tabous font de ce roman une cure de jouvence.

 

Bien que ce livre soit un des best sellers 2015, je ne suis pas emballée.

Oui il y a beaucoup d’humour, de dérision mais je dois être trop terre à terre pour savoir que les maisons de retraite « de monsieur tout le monde »malheureusement ne ressemblent pas à ce paradis.

Je ne suis pas tombée sous la magie et encore moins sous celle de l’écriture, beaucoup de répétitions et les « c'est trop mignon" "elle est trop sympa" "La maison est trop top" c’est trop !

 

 

Mes contes de Perrault Tahar Ben Jelloun

Résumé : Dans Mes contes de Perrault Tahar Ben Jelloun entreprend une réécriture de dix contes de Charles Perrault:

Inspiré des histoires de mille et une nuits, qui lui ont été racontées par « une vieille femme du nom « Fadela » quand il était enfant, il orientalise les contes de Perrault en les situant dans un contexte arabe et musulman. Riquet à la houppe devient ainsi Hakim à la houppe, le Petit Chaperon rouge devient la petite à la burqa rouge, La Belle au bois dormant est persécutée par sa belle-mère à cause de sa peau noire  etc .Il y rajoute les monstruosités de notre monde contemporain et donne quelques leçons d’islam.

Contrairement à Perrault, Tahar Ben Jelloun ne rajoute pas une moralité à chaque conte. Il précise dans l'introduction de son recueil que l'homme ne changera jamais dans son comportement, peu importe s'il est bon ou méchant. L'auteur se contente d'une seule morale:

« Finalement, l'unique morale de l'histoire, c'est qu'il faut, partout et en toute circonstance, garder sa lucidité et sa vigilance bien en éveil. »

Personnellement j’ai essentiellement apprécié l’avant-propos de l’auteur et le petit chaperon rouge où le loup est un homme barbu sévère

Je vous écris de Téhéran  Delphine Minoui

Résumé : Sous la forme d'une lettre posthume à son grand-père, entremêlée de récits plus proches du reportage, Delphine Minoui raconte ses années iraniennes, de 1997 à 2009. Au fil de cette missive où passé et présent s'entrechoquent, la journaliste franco-iranienne porte un regard neuf et subtil sur son pays d'origine, à la fois rêvé et redouté, tiraillé entre ouverture et repli sur lui-même. Avec elle, on s'infiltre dans les soirées interdites de Téhéran, on pénètre dans l'intimité des mollahs et des miliciens bassidjis, on plonge dans le labyrinthe des services de sécurité, on suit les espoirs et les déceptions du peuple

Ce livre est un roman documentaire, l’Iran de l’intérieur et très loin des clichés, l’Iran que nos médias occidentaux ne nous présentent pas. Ce livre permet de nuancer nos opinions un peu tranchées sur ces pays d’Asie de l’ouest, ce pays est déchiré entre religion et désir de démocratie. Une lecture utile pour mieux comprendre un Etat sous régime autoritaire et qui, malgré la chute du shah et les espoirs qu''elle représentait, vit encore dans la peur et l'interdit.

Et la conclusion politico-sociale de Delphine Minoui  « avant de s'occuper de la bombe atomique, il faudrait regarder la bombe sociale ».

.Moi Amélie dernière reine du Portugal Stephane Bern 

Résumé : Née en Angleterre en 1865, Marie Amélie d'Orléans, princesse de France, épouse en 1886 l'héritier du trône portugais, dom Carlos de Bragance. A l'âge de quarante-trois ans, elle est foudroyée par le double assassinat de son mari et de son fils aîné. Impuissante à conjurer la révolution de 1910, elle est contrainte à l'exil, en Angleterre puis à Versailles, où elle s'éteindra en 1951 à quatre-vingt-six ans.

Stéphane Berne écrit comme il parle, une écriture très agréable à lire, accessible mais pas mièvre.

Le fait d'avoir donné la parole à Amélie, rend la lecture plus fluide, et certains passages s'en retrouvent plus marquants. Avec ses moments de gaité, de tristesse. Des moments où elle n'avait pas envie, où elle n'a écrit que quelques lignes. Des moments où elle nous raconte un peu plus en détails avec ses opinions et les enjeux politiques car elle a vécu tous les événements de la première moitié du XXème siècle, autrement dit les deux guerres mondiales.

Les éléments Historiques mis à part, j'ai été très touchée par la vie de cette grande dame, avant d'être une reine elle est une épouse, une mère mais surtout une femme à part entière.

Petit bémol : parfois les informations données sont trop abondantes. Les enjeux politiques, la longue liste de cadeaux de mariage. Les dates, et intervenants, mais l'essentiel reste.

 

 

Afficher l'image d'originela derniere fugitive : Tracy Chevalier

Résumé : C'est d'une jeune quaker, Honor, fraîchement débarquée en Amérique de son Angleterre natale. Abandonnée par son fiancé et redoutant d'être bientôt exclue de sa sévère communauté ; elle a décidé, en 1850, de traverser l'Atlantique avec sa sœur promise à un Ami pionnier de l'Ohio. Elle pense pouvoir recréer auprès d'une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence.  Mais la sœur meurt de la fièvre jaune sitôt arrivée, et Honor devra affronter seule la brutalité et le rigorisme mêlés d'un pays encore esclavagiste...on découvre entre autre le Chemin de fer clandestin qui permit aux abolitionnistes américains d'aider les esclaves noirs en fuite à se réfugier au Canada...

A la fin de la lecture du roman, on se sent plus instruit, on apprend les réalités de vie des quakers, la réalité économique de l’esclavage, on comprend la guerre de sécession (1861-1865), l’apartheid qui suivit….

Ce livre parle d’esclavage, faut-il aider les esclaves et aujourd’hui faut-il aides les migrants, sachant que l’histoire avec un grand H garde tout en mémoire et finit par nous juger.

 

Afficher l'image d'origine                   Mon amour, julie Bonnie 

Résumé : Un musicien, étoile montante du jazz, part en tournée internationale quelques jours après la naissance de sa fille. La maman reste seule à Paris avec le nouveau-né. Ils s'écrivent, et nous entrons dans leur histoire intime avec leurs doutes, leurs failles et leurs espoirs. D'autres personnages s'immiscent dans leur duo, un autre homme, une autre femme, un père à tuer …le temps passe…

Un beau roman épistolaire, qui parle de solitude, d'amour, de la maternité, de la musique et de l'art, tout ce que cela peut impliquer dans une existence.

Qu'est-ce qu'un amour quand la distance s'en mêle quand deux vies qui devraient être proches s'éloignent ? Un puits de souffrances de doutes et de ressentiments.

Beau livre, on se laisse porter .

Afficher l'image d'origineUne  dernière danse : Victoria Hislop

Résumé : Derrière les tours majestueuses de l’ Alhambra, les ruelles de Grenade résonnent de musique et de secrets. Venue de Londres pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout du passé de la ville quand elle arrive. Mais une simple conversation au café El Barril va la plonger dans la tragique histoire de la cité de Garcia Lorca et de la famille qui tenait les lieux.
Soixante-dix ans plus tôt, le café abrite les Ramirez : trois frères qui n’ont rien d’autre en commun que leur amour pour leur sœur, Mercedes. Passionnée de danse, la jeune fille tombe bientôt sous le charme d’un gitan guitariste hors pair. Mais tandis que l’Espagne sombre dans la guerre civile, la fratrie va se déchirer entre résistance, soumission au pouvoir montant, ou fuite.

J’ai été happée par cette histoire. Le roman nous plonge en plein cœur de la culture gitane et raconte avec une facilité déconcertante une période si sombre de l'histoire espagnole « la guerre civile et le franquisme».  La saga familiale des Ramirez sert de support à un roman historique inspiré de faits réels.Cette famille qui au début de comprend pas les clivages qui se font : républicains d’un côté, nationaliste de l’autre et la religion …jusqu’à l’inévitable drame « choisir son camp ».

Un coup de cœur même si certains passages sont longués (déplacement des troupes dans Madrid et le secret de Sonia est prévisible …)

Résultat de recherche d'images pour "moi la grosse babelio" moi la grosse : Matheo Cellini

Moi la grosse

Résumé : Caterina est une jeune italienne spirituelle et intelligente, très intelligente.
Caterina a une famille qu'elle adore.
Mais Caterina, à l'instar de ses parents et de ses frères, est grosse. Très grosse. Et ses kilos en trop l'empêchent d'exister. Selon sa conception binaire du monde, les obèses d'un côté, les « personnes » de l'autre, elle est une « non-personne ». Elle fuit l'amitié de ses camarades de classe, le regard des autres l'obsède, avec cette impression d'être constamment observée, critiquée et jugée. Elle n'a aucune envie de fêter ses dix-huit ans et d'être la risée du village dans une robe ridicule….

Dans notre société régie par les apparences, dans laquelle la minceur voire la maigreur s'affichent sur papier glacé, où le culte du corps parfait est la norme, pas facile d'être une adolescente grosse. Ce livre est touchant car il parle de l’acceptation de soi, il nous rappelle que chacun est unique et peut être aimé pour ce qu’il est vraiment.

 Oui le bonheur existe au-delà des apparences

Afficher l'image d'origineLa révélation de chartres Christophe Ferré

Résumé : Nous suivons les aventures de Marie, jeune historienne qui participe à la restauration de la cathédrale qui est embarquée, malgré elle, dans un périple pour sauver sa vie à travers la région Centre. Ce périple est semé de cadavres et d'énigmes et commence dans la crypte de la cathédrale.

L’intérêt du livre réside dans le fait qu’il regorge de détails et d’anecdotes passionnantes sur la cathédrale qui est magnifiée ; c’est d’autant plus intéressant lorsque l’on habite la région.

Par contre l’écriture ne m’a pas emballée, j’ai l’impression que le livre a été construit de façon mathématique afin de faire entrer le savoir de l’auteur (qui est très érudit) et non de façon littéraire « fluide ».

Afficher l'image d'originele livre des baltimore : Joel Dicker

Résumé : Joël Dicker ne quitte pas la côte Est. Le Livre des Baltimore, se situe toujours au USA. Et l’on retrouve surtout Marcus Goldman en personne, le héros de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert.
Il quitte pour cela New York et son hiver glacé pour la touffeur tropicale de Boca Raton en Floride. C’est là qu’il décide d’écrire sur sa propre famille. Marcus vient des Goldman de Montclair: classe moyenne, maison banale à Montclair, petite ville dans la banlieue de New York. Marcus a grandi dans la fascination pour l’autre branche de la famille, les Goldman de Baltimore, qui habitent une grande demeure somptueuse dans la banlieue riche de la ville. L’oncle Saul est un avocat de renom. Tante Anita est médecin à l’hôpital John Hopkins. Il y a aussi Hillel, leur fils, provocateur inspiré, et Woody, fils adopté par le couple, sauvé des gangs et qui rêve d’une carrière dans le football.

Vous avez adoré « La Vérité sur l'affaire Harry Quebert », vous adorerez « le livre des baltimore » même écriture fluide, même facilité pour relancer l’intrigue.Du bonheur d’enfance sans nuage, on passe « au drame » suite à des non-dits savamment distillés.Mais comme toute histoire heureuse, la surface s'écaille, faisant ressurgir rancœurs et secrets de famille…Les ingrédients sont loin d’être originaux : la rivalité amoureuse, l’argent, les malentendus et les fantasmes sur la vie de nos proches. Ce mélange détonnant peut faire exploser toutes les mirages de l’enfance, et détruire les fondations d’un édifice, alors que la façade fait encore illusion.
C'est un livre empreint de nostalgie, dont on a du mal à refermer les pages une fois commencé.

 Résultat de recherche d'images pour "amours leonor de recondo"Amours Leonor de Recondo

Résumé : Nous sommes en 1908 dans un bourg cossu du Cher,  Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, ‘héritier Boisvaillant tant espéré.
Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches.

Jusqu’à la page 130 c’est un roman convenu, nous sommes dans un petit drame bourgeois : un mariage arrangé et une petite bonne qui doit subir le « droit de cuissage » pour ne pas perdre sa place …quand arrive l’enfant tout bascule.Par instinct, Céleste adopte une méthode « peau à peau » pour sauver son enfant. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles. Là, les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout.Les deux femmes ont des points communs, l'innocence, la solitude et des vies corsetées par la religion et les conventions sociales.Ce livre est très bien écrit, il y a un rythme, il met en musique l'éveil à la sensualité et la maternité des deux femmes au détriment des conventions sociales.Un roman d'une grande sensibilité qui se lit avec beaucoup de plaisir. Peut-être plus féminin que masculin quoi que …

Résultat de recherche d'images pour "peine perdue"Peine perdue olivier Adam

Résumé : Les touristes ont déserté les lieux, la ville est calme, les plages à l'abandon. Pourtant, en quelques jours, deux événements vont secouer cette station balnéaire de la Côte d'Azur: la sauvage agression d'Antoine, jeune homme instable et gloire locale du football amateur, qu'on a laissé pour mort devant l'hôpital, et une tempête inattendue qui ravage le littoral, provoquant une étrange série de noyades et de disparitions.

C’est un roman « chorale » de 22 personnes, elles se connaissent ou non, s’apprécient ou non .L’auteur leur donne la parole chacune leur tour, chacun explique sa vérité, son quotidien. Pour la majorité, la vie les malmène. Les personnages sont bien étudiés, chacun ayant ses qualités, ses défauts, ses faiblesses ou ses failles. Leurs fêlures touchent et créent l'empathie .Ce livre est très bien écrit et au fil des pages l’auteur  nous démontre que nos actes ont des conséquences et que nos vies influent les unes sur les autres car elles sont interdépendantes.

Un livre reflet de notre société ? à oublier si vous voulez sortir de la morosité actuelle......

 

Afficher l'image d'origineLes 3 saisons de la rage : victor cohen Adria

Résumé :Un médecin normand du XIXe siècle participe en tant qu’intermédiaire à un échange épistolaire, et tient un journal intime où il décrit, de manière vivante et détaillée, son activité professionnelle et les événements de sa vie privée.

Par cet échange de lettre, et par le détail journalier de ses visites  à ses patients, on découvre des personnages hauts en couleur dans cette Normandie encore hantée de magie, de sorciers, d'incestes et de crimes cachés...et au fil des visites, on mesure le poids de la socièté.Société, à la fois brutale, avide d'argent. L'ancêtre de la nôtre…

Le docteur Le cœur est un humaniste.., il exerce une médecine en pleine évolution, où se mêlent intimement pratiques ancestrales et techniques nouvelles. On opère sans anesthésie, la médication se fait principalement à base de plantes que le médecin cultive lui-même dans son jardin.

Mais le docteur n’est pas seul à vouloir sauver les humains, il y a aussi le guérisseur, le curé, la sage-femme. Tout ce petit monde se côtoie, se respecte, même s’il se heurte au poids des traditions et de l’obscurantisme. ..t’autant plus que notre docteur a une faiblesse..

L’ambiance générale est parfaitement rendue, celle d’un monde en pleine mutation qui oppose et concilie à la fois science et croyance, tradition et innovation, immobilisme et modernité, violence et humanité, dans ce livre, j’ai perçu un peu de mon enfance dans le perche

Ce livre   concilie admirablement qualités littéraires et intérêt historique.

Un coup de cœur

 

Afficher l'image d'origineVendredi ou la vie sauvage Michel Tournier

Résumé : Robinson, parti faire fortune en Amérique du Sud échoue, au gré d'un naufrage, sur une île déserte, que nulle carte ne signale. Il s'aperçoit alors très vite qu'il ne doit s'en remettre qu'à lui-même et à son ingéniosité pour survivre, dans une nature pas toujours très accueillante. Comment parviendra-t-il à supporter sa solitude ?

En apprenant le décès de M fournier je m’aperçois que je n’ai jamais lu de livre de cet auteur.Aussitôt dit, aussitôt fait, j’emprunte le livre de M Fournier présent à la bibliothèque  « Vendredi ou la vie sauvage »

Ce livre destiné aux enfants est très riche . Michel fournier démontre les méfaits de l’oisiveté et de la civilisation. Il démontre aussi la relativité d’une civilisation ; qui est le plus civilisé ?celui qui sait éditer des règles quitte à mettre un être humain en esclavage ou celui qui sait s’adapter à un milieu pour survivre ? Il analyse aussi la solitude, le temps et le rapport avec la nature .Le livre est très fluide ; si le jeune lecteur ne voit pas le coté philosophique, il peut être attiré par le coté bricoleur, pour les adeptes de la survie en milieu hostile qui sont en fait des expériences digne d’un ethnologue.

 

Vendredi ou les limbes du pacifique

Et ensuite je suis passée à Robinson et les limbes du pacifique, la version « adulte »

Si l’histoire est la même, le vocabulaire est plus soutenu et surtout le coté philosophique est omni présent.

Philosophie  sur le temps qui passe « le temps s’est pour ainsi dire arrêté pour lui le jour où il a décidé de ne pas organiser sa vie selon les normes de sa civilisation »

Philosophie sur les valeurs de la civilisation occidentale « Fondamentalement, ce qui achève de le détacher de ces hommes, c’est la conscience qu’il a de "l’irrémédiable relativité des fins qu’il les voyait tous poursuivre fiévreusement. »"

Philosophie sur le rapport à autrui «  Robinson a accédé à une forme de sexualité "élémentaire" où autrui n’intervient plus »

Philosophie avec l’espace « Nous voyons qu’en fait, ce qui empêche Robinson de rentrer en Europe, c’est que son séjour à Spéranza, grâce à la médiation de Vendredi, lui a permis d’établir de nouveaux rapports avec l’univers extérieur, de se situer différemment dans l’espace».

Une version qui se lit lentement, où chaque phrase nous interpelle, nous questionne

A lire sans modération

 

Afficher l'image d'origineLe liseur de 6h27: jean paul Didierlaurent

Résumé :Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d'une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine ...Dans des décors familiers transformés par la magie des personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu'on rencontre rarement.

Comble d'horreur, cet homme qui adore les livres n'a rien trouvé de mieux que de travailler dans une usine où l'on broie du papier !! Jour après jour, il fait ainsi fonctionner le monstre qui broie les livres invendus, la description de ce monstre fait peur, …. . Entre métro-boulot-dodo, son quotidien est triste, banal et sans lendemain riant. Et puis, un jour, à bord du RER, Il trouve une clé USB dont le contenu pourrait bien changer sa vie..., non il n’y a pas que sa vie qui est monotone et là la vie de Guylain passe de monotone à un joli conte moderne.

Découvrez cet auteur et son premier roman qui vous permettra de croiser des personnages hauts en couleur : un maître liseur-sauveteur, un cul-de-jatte à la recherche de ses jambes(irresistible..), un gardien d'usine amoureux des vers, une dame-pipi et sa tante grande amatrice de chouquettes, des demoiselles pensionnaires d'une maison de retraite... Bref tout un petit monde extraordinaire qui vous entraînera dans une aventure pleine de poésie ou de naiveté.

Afficher l'image d'origineJacob Jacob valerie zenatti

 Résumé : Jacob, un jeune Juif de Constantine, est enrôlé en juin 1944 pour libérer la France. De sa guerre, les siens ignorent tout. Ces gens très modestes, pauvres et frustes, attendent avec impatience le retour de celui qui est leur fierté, un valeureux. Ils ignorent aussi que l’accélération d’histoire ne va pas tarder à entraîner leur propre déracinement

Ce livre est bouleversant car on y est ;

On est au cœur de l’Algérie, au cœur de la famille Melki au quotidien simple et modeste, au cœur de la guerre, au cœur des traditions, des odeurs..

Même si le héros est un homme « Jacob » c’est un livre de femme : femmes qui attendent, se soumettent et savent aussi se révolter.

Ce livre nous rappelle aussi des lois de vichy, les juifs d’Algérie qui n’ont plus le droit d’aller à l’école mais peuvent être incorporés dans l’armée française.

Valerie Zenatti nous conte là l’histoire de son grand-oncle avec force et sensibilité, ce livre nous rappelle aussi le film « indigène » avec ses combattants venant d’Afrique et qui souffrent du froid et des saveurs perdues mais profondément inscrites dans leurs gènes.

Un beau récit ....

remarque : Jacob est sur la couverture du livre

 check point : jean c Ruffin

Résumé : Maud, vingt et un ans, cache sa beauté et ses idéaux derrière de vilaines lunettes. Elle s'engage dans une ONG et se retrouve au volant d'un quinze tonnes sur les routes de la Bosnie en guerre. Les quatre hommes qui l'accompagnent dans ce convoi sont bien différents de l'image habituelle des volontaires humanitaires. Dans ce quotidien de machisme, Maud réussira malgré tout à se placer au centre du jeu. Un à un, ses compagnons vont lui révéler les blessures secrètes de leur existence.
Ce livre pose plusieurs questions fondamentales sur l’humanitaire :

Pourquoi part on faire de l’humanitaire ? Pour aider les autres,  pour aider à se connaitre ou pour réparer une blessure ?

Ce livre aborde des sujets d'actualité comme l'ingérence des ONG dans les divers conflits actuels.

Il ouvre le débat, est-il préférable d'apporter une aide humanitaire matérielle (vivres, vêtements, médicaments) ou de fournir des armes pour aider un pays à sortir d'un conflit ?

Check point est un huis clos en mouvement, à l'atmosphère tendue, jean C Ruffin est un très bon narrateur (et c’est un sujet qu’il connait bien) mais L'action ne prend jamais vraiment de hauteur par rapport au conflit et se résume à une course-poursuite dans des conditions géographiques et climatiques extrêmes, adoucie par une histoire d'amour plutôt improbable. (En lisant l’épilogue on comprend pourquoi l’auteur est parti d’une histoire sentimentale..)

Camping car Sophie Brocas

Résumé : Trois jeunes sexagénaires décident de faire une virée en camping-car. Malgré une longue amitié et une confiance mutuelle indéfectible, des non-dits se sont installés entre eux. Mais au fil de la route et de quelques péripéties cocasses, les langues vont se délier et l'humour ramener chaque chose à sa juste place.Camping-car, c'est l'histoire inédite d'une tranche de vie qui s'écrit et s'invente aujourd'hui autour de la soixantaine.

Lors d’un road movie, trois sexagénaires s’épanchent sur leur  vie, cette trêve dans leur quotidien va leur permettre de mettre des mots sur leur doute, leur blessure et les reproches qu'ils font à la vie...

On est touché par ces 3 hommes dans la force de l'âge qui lève enfin le voile sur leur fragilité, on  entrevoit les complexités de l'existence, il parle de la peur de vieillir, de la sexualité, de la place de ce que l'on nomme les seniors dans notre société, la relation de couple, la vie qui défile sans qu'on s'en aperçoive et des blessures de l'enfance qui se réveillent.
Camping-car  est drôle et touchant à la fois et révèle aux femmes bien des peurs des hommes.

L’ensemble reste agréable à lire, comme une jolie lecture d'été, pas trop acidulée.

Afficher l'image d'origineVenise n’est pas en Italie : yvan calberac

Résumé : Emile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l’invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l’accompagner…

 

Ce livre est un journal intime, journal d’un adolescent qui écrit son histoire, ses pensées, ses émotions et qui lors de vacances (riches en rebondissements) va « grandir » , Je me suis prise d'affection pour Emile, il m'a touchée; peut-être parce qu’on retrouve une partie de sa propre adolescence , les premiers émois amoureux , la honte de ses parents, où toute situation s’avère compliquée (il y a fort à parier que beaucoup y reconnaitront une scène familière...)

C’est un livre  drôle dont l’écriture est fluide et facile et ça se lit d'une traite(c'est un premier roman). Mais sous une légèreté apparente, l'auteur brosse un portrait très juste d'un adolescent,  jamais en phase avec ses parents, ou alors comme le courant alternatif,  dont on se demande toujours comment il a pu se transformer en l'adulte que nous sommes, celui qui est devenu raisonnable, plein de certitudes, et parfois donneur de leçons .

Profitez-en pour réécouter la chanson éponyme de S Regianni

 

Afficher l'image d'origineMartine Pannequin Eglantine

Résumé

Églantine est une musicienne extraordinaire et passionnée. Veuve depuis de longues années, elle partage sa vie entre une mère impotente et despotique, ses chats, ses chiens, ses préjugés et l'église où elle est organiste. L'irruption d'un jardinier noir va entraîner des réactions en chaîne, parfois tragiques, mais qui amèneront Églantine à briser ses chaînes, et enfin, vivre sa vie.

Même si j’ai lu ce livre d’une traite car le fil directeur est intéressant-une femme sous le poids de l’éducation, pétrie de préjugés, ne peut sortir de son rôle de fille, de femme soumise ; une amie va la sortir de là en étant « son pschycholoque » et apporter un souffle de liberté  - Comme le premier livre je trouve que l’auteur veut traiter trop de sujets (les femmes tondues à la libération ,le génocide du rewda, les prostituées…)  et aussi beaucoup de clichés, le début avec la peur du négre est  difficilement plausible en 2016.

Afficher l'image d'origineSaving joseph Laurent cler

Résumé :

La relation de Julia et de Paul bat de l'aile, et ce dernier ne sait plus comment renouer le dialogue. A l'approche de Noël, il se prend de sympathie pour Joseph, un homme compréhensif, laissé pour compte et atteint dans sa virilité. Un dialogue imaginaire se noue avec le père adoptif de Jésus, et, ensemble, ils cherchent à retrouver fierté et bonheur. Premier roman.

Un livre que je vous conseille pour les vacances, il est drôle.

Drôle d’abord par le sujet, établir un dialogue avec joseph le charpentier de la crèche dont le destin a été choisi et selon Paul qu’il a accepté sans rien dire.Et pourquoi Paul pense à joseph car lui aussi veut reconquérir sa copine . Paul cherche non pas le sens de la vie mais simplement la direction à donner à la sienne ... une fable absurde sur l'impossibilité de choisir dans un monde d'opulence et d'immédiateté. Après tout choisir... n'est ce pas renoncer ?Un reproche, un peu de vulgarité qui n’apporte rien

 

Afficher l'image d'origineLes eaux troubles du mojito : Philippe Delerm,

 

Résumé : Un recueil de nouvelles sur les plaisir transgressif du mojito, la surprise provoquée par l'averse, la perfection de la pastèque, la nostalgie, l'amour et le bonheur.

Pas de surprises dans ce livre : un livre de nouvelles sur les petits bonheurs quotidiens ; je me demande jusqu’à quand Philippe Delerm pourra exploiter ce filon  …ceci pour le côté négatif.

Par contre c’est toujours aussi bien écrit, la lecture est plaisante, c’est un moment de quiétude, c’est poétique sans être niais…

ça se lit vite, on passe un bon moment …et justement et si c’était ça le bonheur ?

J’ai particulièrement aimé les chapitres sur la pastèque, les actualités, la mémoire de l’oubli..

Afficher l'image d'origineLe temps est assassin Michel Bussi

Résumé : Eté 1989
La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016: Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l'accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.

 

Ce thriller se passe en corse et rien que pour cà, amoureux de la corse lisez le.

L’auteur nous balade entre présent et passé, en retraçant le drame d’une famille traditionnelle corse, Nous nous sentons totalement immergés ;  Il y a du mystère, des faits qui ne s'expliquent pas et l'on s'interroge sur les fantômes du passé, les soupçons,  …..En multipliant les fausses pistes il nous tient en haleine, Ce roman se lit facilement même si le dénouement est tiré par les cheveux.

Afficher l'image d'origineComment ma femme m’a rendu fou Dimitri Verhulst

Par désespoir, pour asticoter son monde et surtout pour se venger de son épouse qu’il déteste, Désiré Cordier, petit bibliothécaire retraité de son état, décide de simuler la maladie d’Alzheimer. Bientôt il se prend au jeu et s’amuse des réactions désemparées de sa famille. Il découvre là une liberté qu’il n’a jamais connue et un moyen sûr de s’éloigner de son entourage, et surtout de sa femme qui l’a toujours régenté. Il décide alors de se plonger dans les joies de la démence, la sénilité et l’incontinence… et finit par être interné dans une institution… La maison de retraite lui réserve quelques surprises. À travers des portraits féroces et hilarants, Verhulst, qui a un don sans pareil pour rendre le comique tragique, et vice versa, nous livre sa vision douce-amère du mariage.

Le résumé dit tout de l’histoire qui me semble peu crédible, détester sa femme au point de préférer la maison de retraite ?? Par contre on y trouve un humour grinçant et juste  sur la famille, le couple, la vieillesse, les maisons pour personnes âgées, le système de santé. Est-ce cela l’humour belge ? humour cynique qui nous renvoie  à notre condition d'être humain, la vie selon Verhulst est un sale moment à passer, il décrit la « mertitude » de l’existence.. Drôle néanmoins car il va au bout des choses.

Afficher l'image d'origineMarian Izaguirre : la vie quand elle était à nous

 

Le titre évoque la nostalgie qu’éprouve Lola au souvenir de l’époque, il y a plus de quinze ans de cela, où avec son mari Matias, un amoureux des livres comme elle, elle travaillait dans l’édition et contribuait à construire une Espagne démocratique et culturelle.
Puis la lutte en 1936 et la survie chèrement payée sous le régime franquiste ont détruit leur maison d’édition. Décidé cependant à ne pas renoncer à sa passion, le couple tient désormais une librairie.....

 

Encore un livre sur la guerre d’Espagne et ces conséquences à un niveau familial, peut-on garder sa liberté sous une dictature ?

Ce livre nous raconte Trois histoires,  qui, a priori, n'ont rien en commun. Pourtant, grâce à un habile jeu de construction, l'auteur fait en sorte qu'elles se rejoignent, se rencontrent, se complètent.

Au fil des pages on s’aperçoit qu’il y a beaucoup de similitude entre la vie de Rose et celle de Mathias et Lola.

C’est un livre dans un livre ; il mérite une lecture assidue car quelquefois il est difficile de savoir où on se trouve… et qui aussi nous fait revivre l’atmosphère du début du XXième siècle.

 Une histoire construite autour de l’amour des livres même s’il rappelle un peu « l’ombre du vent « de Zafon

Afficher l'image d'origineLes passants de Lisbonne : Philippe Besson

Résumé :On ne renonce jamais vraiment, on a besoin de croire que tout n'est pas perdu, on se rattache à un fil, même le plus ténu, même le plus fragile. On se répète que l'autre va finir par revenir. On l'attend. On se déteste d'attendre mais c'est moins pénible que l'abandon, que la résignation totale. Voilà : on attend quelqu'un qui ne reviendra probablement pas. »

Un homme et une femme se rencontrent pas hasard dans un hôtel de Lisbonne, Tous les 2 souffrent d’une séparation avec l’être aimé, tous 2 souffrent d’une grande solitude mais il exprime deux douleurs bien différentes.

Ils panseront leurs blessures et tenteront de retrouver l'espoir et se rattacher à un fil.....au besoin de croire que tout n'est pas perdu.....

L’auteur décrit avec sensibilité, les souffrances, les non-dits, le vide atroce de l’absence suite à une séparation.

Tout cela se passe à Lisbonne avec sa chaleur, cette chaleur qui pose les mots, ralentit les gestes .

Livre qui tient en haleine, le ton est juste, sans impudeur; Philippe besson sait manier la plume

Afficher l'image d'origineMichel Quin : apaise le temps

Résumé : Une libraire, ça crée des dettes. D’argent parfois bien sûr, mais surtout de cœur. Lorsque Yvonne meurt, les souvenirs affluent pour Abdel, un jeune professeur de Roubaix. Il se revoit enfant entre les murailles de bouquins, prêt à avaler tout Balzac sans rien y comprendre. De là à accepter la succession, il y a un pas… que l’inconscient fait à l’aveuglette. Le voici bientôt en butte aux problématiques économiques du métier. Mais aussi aux dangereuses archives photo...

 

Il y a 2 histoires dans ce petit livre , un, le monde de la librairie avec toutes les questions sociétales : rentabilité (surtout à roubaix) et rapport avec le lecteur  et en deux, le monde de la fin de la guerre d’Algérie avec OAS, MNA , FLN harkis Découverte d'évènements que je méconnaissais.... même si je me souviens que vers mes 10 ans, il y avait à Paris beaucoup d’attentats .
livre intéressant

 

Afficher l'image d'origineMariage en douce : Ariane chemin

Résumé : Le mariage secret de Romain Gary et de Jean Seberg en Corse raconté par le seul témoin et complice de cet événement énigmatique, un agent de renseignement corse qui travaillait pour De Gaulle. Mariage en douce est un récit captivant sur le secret qui enveloppe toute grande histoire d’amour, sur des noces d’Azur qui finirent dans le sang.

Au début j’ai pris ce livre comme un récit d’enquête, puis les deux protagonistes sont tellement charismatiques, hors normes qu’on rentre dans cette histoire.Avec une plume sublime, l’auteure nous dresse un portrait tout en finesse de ces deux âmes perdues, deux exilés, Deux âmes qui ne parvenaient pas à vivre juste pleinement et librement leurs vies, on ne sait jamais si seberg ou gary vivent leur vies ou celles du personnage de leur film ou livres

Ce roman nous dresse également un beau tableau des années après-guerre. L’explosion des arts et la libération des genres. Seberg tourne avec les plus grand et attire les réalisateurs, Gary connait l’explosion de son travail avec un prestigieux prix Goncourt.

Livre interessant

Résultat de recherche d'images pour "livre pour adulte romain duteurtre" Livre pour adultes : Benoît Duteurtre

Resumé : Ce livre est inspiré par la mort de ma mère, qui croyait à la joie de vivre. J'y dépeins aussi les transformations d'un village de montagne, quelques vieilles dames extraordinaires et les péripéties d'une journaliste dans la société contemporaine. Beaucoup de femmes dans ces histoires ; beaucoup de questions sur la naissance et sur le déclin.

Ce livre n’est pas un roman mais un recueil de nouvelles ; nouvelles sur la fin : fin humaine, fin d’une société, d’un mode de vie .Livres pour adultes » est un recueil de récits intimes et fictionnels. le lecteur passe d'un texte au ton grave à une satire pleine de drôlerie

Un récit à la fois triste et clairvoyant mais néanmoins l’auteur reste un amoureux de la vie « sachons regarder les belles choses »

 

Résultat de recherche d'images pour "ecoutez vos defaites"Ecoutez vos defaites :  Laurent Gaudé

Résumé : Un agent des services de renseignements français gagné par une grande lassitude est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d'élite américains soupçonné de divers trafics. Il croise le chemin d'une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes bombardées. Les lointaines épopées de héros du passé scandent leurs parcours – le général Grant écrasant les Confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant...

 

Ce roman est constitué de 4 histoires et 5 personnages principaux

Hannibal et les guerres puniques, Grant avec la guerre de sécession, Haïlé Sélassié qui accusa le SND , Assem Ghraïeb un agent secret  et Mariam, l'Irakienne au service de l'Unesco.

Ce qui mène ces cinq personnages, c'est le fait de tenir, d'aller de l'avant, de ne pas lâcher. Même s'il y a défaite, ne jamais renoncer. C'est une formidable leçon de vie.

Et la morale est « On ne peut pas partir au combat avec l'espoir de revenir intact », que perd t’on même après une victoire?

Ce livre est très intéressant et est construit d’une main de maitre : mélanger ces différentes périodes de l'Histoire, de choisir les héros significatifs, vainqueurs et vaincus à la fois . Un livre a recommander pour le fond et la forme .

 

Résultat de recherche d'images pour "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea"L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea : Romain Puertolas

 

Resumé : Un voyage low-cost... dans une armoire Ikea! Une aventure humaine incroyable aux quatre coins de l'Europe et dans la Libye post-Kadhafiste. Une histoire d'amour plus pétillante que le Coca-Cola, un éclat de rire à chaque page mais aussi le reflet d'une terrible réalité, le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle, sur le chemin des pays libres.

 

Dans ce livre seul le titre est drôle, dans les premières pages il y a des remarques intéressantes sur notre société de consommation et à la fin des idées intéressantes sur les clandestins mais entre les deux récit totalement loufoque.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "nous revions juste de liberté"Nous rêvions juste de liberté  Henri moevenbruck*

Résumé : Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté." Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher.

 

Ce récit est une ode à la liberté. Henri Loevenbruck nous entraine dans un road movie à travers l'Amérique ou, comment quatre ados vont découvrir le monde des adultes, mais pas n'importe lequel, celui des bikers, ces motards en marge de la société.
Sexe, drogue et rock'n'roll. Petit délinquant deviendra grand...
Une histoire d'amitié, de fraternité, de liberté.
L'amitié, ça se mérite, la fraternité ça se respecte, la liberté... ça se paye cher.
Ne rien devoir à personne si ce n'est ses frères de route et surtout rester fidèle à cet adage biblique transmis entre initiés, LH&R: loyauté, honneur et respect.
Rouler encore et toujours sans jamais s'arrêter car dans le cas contraire, c'est le déclin assuré.
Mais c'est dans la nature des choses, rien ne dure vraiment...y compris l’amitié

Très vite on est dans la meute...Livre puissant , touchant , bourré d'émotions; difficile à quitter et à terminer sans larme…

 

Résultat de recherche d'images pour "arrête avec tes mensonges"Arrêtes avec tes mensonges : Philippe besson

Résumé :

De passage dans sa région natale, le narrateur, qui n'est autre que Philippe Besson, aperçoit au détour d'une rue une silhouette, un visage, dont la ressemblance avec son premier amour le frappe tel un coup de poignard. S'ensuit le récit de la rencontre, vingt-cinq ans plus tôt, entre deux adolescents que tout oppose : l'un, plutôt timide, est fils d'instituteur, élève studieux et lecteur chevronné ; l'autre est enfant de paysans, rebelle, charismatique et mystérieux

Ce livre parle de l’homosexualité, homosexualité assumée par un et tut par le 2ieme protagoniste

Philippe besson se met à nu dans ce roman. Sans fioritures. Il livre, avec émotion et délicatesse, son histoire d'amour avec Thomas Andrieu qu'il a connu à 17 ans. Une histoire d'amour presque impossible dans cette France des années 80.

Comment vit-on la différence, l'homosexualité, en fonction du milieu auquel on appartient, de l'éducation que l'on a reçue, des préjugés? de l'époque? Est-il possible pour tout le monde d'en parler librement?

Ce récit est fort, riche en émotions, en retenue ou dans des termes très physiques, crus ; l'on sent que, toute sa vie, il a été marqué par cet amour de jeunesse, le premier donc le plus intense, amour révélateur qui va transformer les deux lyceens.

C’est un livre délicat, sensible, sincère, pudique, magistral.

Résultat de recherche d'images pour "marie curie prend un amant"Marie curie prend un amant : Irène Frain

Résumé :

Le 4 novembre 1911, un journal à grand tirage annonce une nouvelle extravagante : Marie Curie a un amant. La presse et l’opinion s’enflamment. Procès, duels, publication de lettres volées, l’ouragan médiatique est énorme. Marie manque d’y laisser la vie.
C’est vrai, elle a une liaison. Veuve depuis cinq ans de Pierre Curie — le chercheur avec qui elle avait découvert le radium et reçu son premier prix Nobel —, elle s’est éprise d’un homme marié, Paul Langevin

 

Pourquoi cette vindicte ?Marie curie, veuve depuis 5 ans était depuis quelques mois la maitresse de Paul Langevin, éminent scientifique lui aussi, fidèle parmi les fidèles de  pierre Curie dont il avait été l'élève puis le disciple. Ô scandale Paul Langevin était marié et père de famille, mal marié certes mais marié et nous sommes en 1911 l'adultère est passible de correctionnelle..

Irène Frain retrace la vie de Marie Curie, la première femme à avoir reçu un prix nobel et seule femme à en avoir reçu 2) mais surtout l'épisode de sa liaison avec Paul Langevin.

Rien ne lui sera épargné : presse, lapidation de sa maison, obligée de se cacher, de s'éloigner de ses filles afin de les protéger.

On est surpris par ce scandale : était-ce dû à l'origine polonaise de Marie, (voir le lien avec l’affaire Dreyfus) à une relation adultérine de la part de Paul, de la condition de femme et au fait que beaucoup considérait que son premier prix Nobel était usurpé de la par de Marie. ?
Beau travail de recherches à lire plus comme un documentaire que comme un  roman

Résultat de recherche d'images pour "la désobéissance alberto moravia"La désobéissance : Alberto Moravia

Résumé

Luca, fils de famille bourgeoise a quinze ans et de la colère à revendre. Bon élève, adolescent apprécié de ses parents, il ne trouve pas sa place dans un monde pour lui vide de sens. A l'âge où tout est mouvant, il perd ses repères, peine à en trouver d'autres qui conviennent à ce qu'il est et à ce qu'il veut. Il décide de se focaliser sur la reprise en main de sa vie, c'est-à-dire le détachement vis-à-vis des contingences, qu'il s'agisse de personnes ou d'objet. Pour Luca, le seul moyen de vivre, ou plus exactement, le seul moyen d'exister, c'est se rebeller, désobéir, refuser

 

Alberto Moravia nous entraîne dans une crise adolescente mortifère. Peu à peu Luca se débarrasse de tout ce qui peut le rattacher émotionnellement à son existence. Il veut être libre de tout : libre de ne plus aimer ses parents, libre de devenir un cancre à l’école…

En premiere partie, Moravia, dissèque ce pauvre cerveau d’adolescent.il décrit  de façon très précise, presque clinique, le cheminement psychologique De luca, cet adolescent replié sur lui-même, sa prise de conscience, sa colère, son détachement, sa chute dans l'isolement, ce sentiment d'être étranger au monde. Il y a une analyse à la fois fine et très juste du désir de mort.

Et en 2iem partie , la guérison avec la découverte de la sexualité, l'initiation à celle-ci comme un passage essentiel pour l'intégration et l'épanouissement de l'homme dans la société.
livre écrit en 1948..qui n’a pas pris une ride ..une crise d'adolescence écrite avec une précision chirurgicale

 

 

 

 

 

 

 

 

De nombreuses nouveautés sont dans nos rayons,

nous sommes à votre disposition pour vous aider dans votre recherche.

N'oubiez pas, si vous êtes adhérent, vous pouvez réserver un ouvrage directement

via le portail des médiathèques d'Eure et Loir:

http://mediatheques.eurelien.fr

 

Sélections et coup de coeur des libraires:

www.lechoixdeslibraires.com

www.pagedeslibraires.fr

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×